Le montage au cinéma, retour bref sur sa naissance et son histoire

31 Mai 2018
Aucun commentaire

C’est aux États-Unis, aux abords de l'année 1917 que l'on observe l'apparition du montage dans le secteur du cinéma.

En France, il faudra attendre 1917...

En effet à l'origine du cinéma et des premiers « films »on ignore encore ce principe qui consiste à coller bout à bout deux prises de vues et qui deviendra, par la suite, une des bases essentielles du cinéma contemporain. L'arrivée tardive du montage est notamment due à la technologie encore naissante des premiers appareils enregistreurs qui ne permettaient pas encore de procéder à des phases de montages à proprement parler. Au fil du temps, certains cinéastes n’ont pas donné une grande importance au montage, comme Ford qui cherchait à minimiser le nombre de prises de vue, tandis que d’autres pouvaient passer plusieurs années àréaliser le montage de leur film comme c’est le cas pour Stanley Kubrick, pour ne citer que lui.

 

 

L'origine du montage au cinéma et ses premières utilisations

 

Les toutes premières phases de montage du cinémaétaient « logiques », en effet, les premières pellicules ne permettaient d'enregistrer qu'une cinquantaine de secondes d'images, il arrivait donc que les opérateurs lorsqu'ils filmaient en direct et constataient un problème de cadrage, arrêtaient l'enregistrement et déplaçaient l'appareil avant de reprendre la prise de vue. C'est en 1896 queLouis Lumièreeut l'idée de mettre bout à bout quatre films dont l'action s'enchaînait autour de l'intervention d'une brigade de pompiers : Sortie de la pompe, Mise en batterie, Attaque du feu et Le sauvetage. Ainsi naquit lestade dit « dramatique » du montage. S'en suivra, une segmentation des séquences qui introduira la notion de rythme à l'écran.

 

   

Serguei Eisenstein, ou le pionnier du montage cinématographique

 

L'oeuvre de Serguei Eisensteins'accompagne d'une importante théorisation du cinéma et plus particulièrement du montage dans le cinéma. C'est son expérience auprès de Meyerholdt, père du nouveau théâtre avant-gardiste qui marquera le travail d'Eisenstein tout au long de sa carrière, il va y apprendre la mise en scène théâtrale qui l'influencera pour tous ses films futurs. De par sa théorie du montage, Eisenstein élabore un nouveau langage cinématographique basé sur l'enchaînement d'images, qu'il appelle lui même le « montage des attractions ». C'est en 1929 qu'il expose sa théorie à travers un article intitulé « La quatrième dimension au cinéma ».

 Serguei Eisenstein y établit alors quatre types de montages :

- le montage rythmique, basé sur le rythme de l'action

- lemontage métrique, d'après la longueur des plans

- le montage tonal, qui se base sur le sens émotionnel et les dominantes

- le montage obertonalqui se fonde sur la perception physiologique, en détruisant l'harmonie mélodique

 

Le travail d'Eisenstein fut sans conteste très novateur pour son époque, et ses différentes théories sur le montage cinématographiquesont toujours appliquées de nos jours et demeurent à la base de beaucoup de films actuels. Il a vu dans le cinéma un moyen de synthétisation de tous les autres arts, en utilisant l'esthétique, le ton, le rythme autour d'un plan narratif tout en y ajoutant une part de sa sensibilité.

 

 

 

 

 

Commentaires

@